La Guerrière

Celle qui censure sa sensibilité

de peur que ça la rende trop vulnérable #MêmePasEnRêveCousine

Pour être passée par là, je suis intimement convaincue que tu fais de ton mieux avec ce que tu as, même si tu trouves que tu n’en fais pas assez. Donc ne lis pas ce qui suit comme une critique, mais plutôt comme un « arrêt sur image » qu’il est possible de modifier par la suite.

Si jamais tu trouves que ça ne te décrit pas assez bien, sens-toi vraiment légitime de m’envoyer un mail pour rectifier les choses ! Les autres en bénéficieront par la suite.

Portrait :

La volonté, tu n’en manques pas. Le caractère non plus.

On te voit même peut-être comme une femme forte, une fonceuse. Celle qui ne doute jamais. En tout cas quelqu’un qui ne se laisse pas faire. Peut-être même qui fait peur aux hommes tellement tu parais déterminée. #LesPôôôvres

Mais au fond de toi, tu es terrifiée. #TuClaquesDesGenoux

Terrifiée par le sentiment d’impuissance.

Terrifiée que quelqu’un s’aperçoive de l’imposture que tu as l’impression d’incarner. #HulkSorsDeCeCorps

Our encore terrifiée à l’idée que quelqu’un (ou une situation) puisse prendre le pouvoir sur toi. C’est bien pour ça que personne ne doit être au courant de ces vulnérabilités que tu portes et de cette sensibilité dont tu ne sais que faire. #MotusEtBoucheCousue

Tu te comportes ainsi non pas par vrai choix, mais plutôt en réaction à un vécu difficile, que ce soit le tien ou celui de personnes proches que tu as vu se faire violenter. Car à ce moment-là, une part de toi s’est révoltée et s’est jurée : “Plus jamais !”. #PasFolleLaGuêpe

Tu es terrifiée, sauf que contrairement à la Victime* qui se soumet, toi tu as décidé de prendre les armes. Tu veux garder la main sur la situation, toujours. Être en contrôle de ce qui se passe et ne pas te faire dicter ce que tu as à faire. #NanMaisOh

Mon petit doigt me dit que tu ne veux pas paraître faible (en montrant que tu doutes ou que tu as peur) pour ne pas risquer de te faire agresser ou humilier à nouveau.

Eh oui ! Car on ne devient pas Guerrière comme ça, sur un coup de baguette magique. On ne carapace pas sa sensibilité sans une “bonne raison”. #PatriarcatJeTeVois

*Victime : n’a rien à voir avec le fait d’être victime d’un acte criminel. Je parle ici du rôle de Victime, de l’attitude de soumission vis-à-vis des peurs dans notre vie parce qu’on ne se sent pas de taille à les affronter.

 

gestion des peurs - Blandine La douceur, ton accompagnante

Si je t’écris tout cela, c’est parce que moi aussi j’ai été dans le rôle de la Guerrière. #VeniVidiMaisPasVici

Un jour, j’ai voulu donner la parole à cette part de moi qui voulait se faire respecter. Voici ce qu’elle avait à dire :

 

Je suis la Guerrière, celle dont on glorifie le nom
Celle dont les faibles aimeraient arborer le fier blason
Je suis un bulldozer contre l’impuissance qui gangrène l’identité
Je suis l’amazone féroce qui vient reprendre sa terre jadis confisquée.

Je suis de toutes les batailles, pour ne plus jamais perdre la guerre
Je suis une bouche close car j’ai appris que la douleur noble doit se taire
Je suis un corps qui se doit d’être victorieux et puissant
Je suis une humiliation portée comme un couteau entre les dents.

Au fond de moi, je méprise la Victime, fantôme d’une autre vie
Que je fuis comme la peste, elle et son peuple de zombies.
Je suis fière d’être la force de vie incroyable que l’on va louer
J’incarne l’exception que notre société aime interviewer et encenser.

Mais, sous une certaine vulnérabilité assumée qui fait office de camouflage
Je suis une montagne de secrets jalousement gardée par une louve sauvage
Je suis un corps et une psyché de rescapée aux aguets en mode offensif
Je suis un château de cartes qui menace de s’effondrer au moindre souffle poussif.

Je hais par-dessus tout cette fragilité intérieure que je déguise en force
Je cache ma culpabilité et ma honte immenses en bombant le torse
Je m’extirpe de mes frayeurs mortifères en affichant mon allure la plus altière
Moi la vigie sans relève de ma forteresse intérieure, mon bagne solitaire.

Pourtant… malgré tous mes efforts et toute l’énergie déployée
La guérilla semble sans fin et les issues condamnées
Je sens mon énergie faiblir et mes résistances s’amenuiser
Moi qui m’étais juré de ne plus jamais fléchir, je n’arrive pas à me résigner…

N’y a-t-il d’autre voie que de dominer ou d’être dominée ?

#TempsMortCoach #JenPeuxPlus

L’écueil dans lequel ne pas tomber :

En fait je crois que tu es déjà dedans (sinon tu ne serais pas venue sur mon site ou tu n’aurais pas fait ce quizz, n’est-ce pas ?).

Il s’agit de l’impasse de la guerre sans fin. Autant à l’intérieur de toi qu’à l’extérieur. #PasGlop

Le problème avec le fait de vouloir avoir le dessus, de dominer une situation, de prouver que tu as ta place, c’est qu’il y a forcément un dominé/perdant. Et qu’il faut maintenir le rapport de force pour éviter que le boomerang nous revienne en pleine figure. #Ouch #ilMaPétéUneDent

Qu’on se comprenne bien : je comprends les raisons qui t’y poussent. Je suis passée par là (et j’y retombe encore régulièrement). C’est juste que même si ça flatte l’ego d’avoir le dessus, c’est stérile et épuisant sur le long terme car le problème de fond n’est pas résolu, il est juste masqué. 

Le trésor caché :

Dans notre société occidentale, le fait d’être perçu comme “coriace” est valorisé. #BonusAuxPetitsTeigneux

Tout ce qui se rapproche de la sensibilité est par contre rabaissé et souvent taxé de “mollesse”, “sensiblerie” ou encore “truc de bonnes femmes”. Ça te parle ? #UnPeuTropHélas

Comme si la douceur ou la tendresse étaient un signe de faiblesse alors qu’elles demandent beaucoup de force intérieure pour être mises en application au quotidien pour rester ouvert à l’autre sans pour autant s’oublier.

Toi d’ailleurs, si je te dis “douceur”, quelles sont les images qui te viennent en tête ? Sans doute quelqu’un de gentil, un peu niais et qui se laisse faire, n’est-ce pas ? #Bonasse En tout cas moi c’est l’image que j’en avais.

Sauf que, aveuglées que nous sommes par ces jugements dévalorisants, nous nous interdisons l’accès à notre sensibilité. Or c’est la sensibilité, et la capacité à l’émerveillement qui l’accompagne, qui permet de jouir pleinement du monde qui nous entoure ; de nous sentir profondément reliées et faisant partie du Tout. #LePied #LaClasse

Sortir du rôle de la Guerrière qui te limite aujourd’hui

C’est loin d’être simple, à première vue, de sortir du rôle de la Guerrière. #SinonçaSeSaurait

L’invulnérabilité (de façade) que nous essayons de maintenir aux yeux des autres nous isole, en même temps qu’elle nous protège. Il est donc nécessaire d’accepter d’être “sensible” à nouveau, sans bloquer tous les ressentis d’entrée de jeu.

Ce qui ne signifie pas pour autant de tomber dans la soumission à ce que la peur nous dicte de faire, dire, ressentir ou penser.

C’est un équilibre dans l’attitude à trouver ! #Funambule

Surtout une sortie de la lutte de pouvoir vis-à-vis de nous, mais aussi des autres. #CestPasTropTôt

Une 3ème voie en quelque sorte. #Tao

Ne plus sentir le besoin de forcer les choses à coup de “volonté” et ne plus avoir à prouver sa valeur, tu imagines le soulagement ?! #MultiplieParDixCeQueTuImagines #TuApprocherasDeLaRéalité

 

Envie de cesser le combat permanent ?

#VivementLaQuille

 

Inscris-toi à mon défi gratuit 7 jours
« SERENITE – Relaxe ton hamster mental face aux peurs »

Suffisamment court pour être efficace : 2 min de lecture par jour pendant 7 jours, directement dans ta boîte mail

Suffisamment long pour changer radicalement ta manière de voir les choses, et donc t’apporter un soulagement immédiat sous forme d’une douce sérénité

Attention !

Ce défi s’adresse seulement aux personnes ouvertes d’esprit, qui acceptent de changer leurs croyances et faire évoluer leur point de vue #LeMinimumSyndical

Tu repars du défi gratuit 7 jours
« SERENITE – Relaxe ton hamster mental face aux peurs » avec :

Z

une nouvelle compréhension de ce que tu vis, qui te soulage et te sécurise

Z

plus d’énergie et d’apaisement

Z

moins de culpabilité et de guerre intérieure

Z

plus de légèreté et de facilité pour aborder un sujet pas toujours évident #çaFaitDuBienTintin

Vos articles Favoris

Au coeur de l’impuissance ressentie, trouver sa propre puissance

Au coeur de l’impuissance ressentie, trouver sa propre puissance

L’impuissance m’est insupportable.

Cette sensation d’être coincée comme si j’avais les pieds dans le béton me met en rage.

Une espèce de rage folle, qui me ferait tenter n’importe quoi pour en sortir.

Comment dépasser la culpabilité immense et le désespoir qui m’habitent dans ces moments-là ?

Pourquoi je n’atteins pas mes rêves ?

Pourquoi je n’atteins pas mes rêves ?

Qui je suis ne colle pas. C’est le constat amer que je fais.
Je ne suis « pas assez ». Je suis « trop ». Comment faire pour atteindre mes rêves dans ce cas ?

Pour une approche systémique des peurs (enfin !)

Pour une approche systémique des peurs (enfin !)

« Quelque chose manque » : voilà ce que je me dis quand je commence à lire sur les peurs en 2016.

Puis ça se transforme assez vite en la conviction qu’on « manque l’éléphant au milieu de la pièce ».

Quel éléphant ?

Quelle pièce ?

C’est ce que je vais révéler ici.

Vivre l’apaisement de se sentir normale

Vivre l’apaisement de se sentir normale

L’apaisement de se sentir normale et humaine, sans chercher à être « plus » ou « moins ». Juste être soi est suffisant et source de joie et de sérénité au quotidien… Comment on fait ça ?