On ne naît pas “hors sol”, totalement libre de toute influence. On naît : à une époque déterminée dans un pays précis avec son histoire, sa géographie, ses lois et son climat à l’intérieur d’une société avec ses règles, sa culture et ses tabous

On ne naît pas “hors sol”, totalement libre de toute influence.

On naît :

  • à une époque déterminée
  • dans un pays précis avec son histoire, sa géographie, ses lois et son climat
  • à l’intérieur d’une société avec ses règles, sa culture et ses tabous
  • dans une famille avec son héritage familial, ses coutumes, ses interdits et son rapport au monde
  • de parents qui nous ont conçu, attendu, enfanté, porté puis élevé comme ils le pouvaient, avec leurs forces et leurs manquements
  • dans un corps dont on a pris soin ou qui a été malmené, qui a sa sensibilité propre
  • avec un caractère qui est unique, avec ses ressources et vulnérabilités

Tout cela a un impact sur nos conditionnements et les déstabilisations que nous avons subies, comment nous avons pu les digérer pour les transmuter ou non.

C’est tout cet ensemble qui fait nos peurs et nos sensibilités d’aujourd’hui.

Ce n’est pas rien !

En prendre la mesure, c’est déjà s’accorder une bonne dose de compassion et déloger la culpabilité ou la honte qui pourraient être là.

Nous ne sommes pas responsables de ce qui nous traverse.

Seulement de ce que nous en faisons.

C’est là qu’est notre pouvoir.

C’est le sujet de ce blog.

Articles Connexes

Connexes

Pour une approche systémique des peurs (enfin !)

« Quelque chose manque » : voilà ce que je me dis quand je commence à lire sur les peurs en 2016.

Puis ça se transforme assez vite en la conviction qu’on « manque l’éléphant au milieu de la pièce ».

Quel éléphant ?

Quelle pièce ?

C’est ce que je vais révéler ici.

read more