Médecine chinoise et peur, tu ne vois peut-être pas le rapport…

Mais quand j’ai commencé à me renseigner sur la médecine chinoise en lien avec mon sujet favori, j’ai été frappée tout de suite par le soulagement que j’ai ressenti.

En fait, je me suis rendu compte que si je n’arrivais pas à me défaire de certaines pensées que je ruminais, ou si je ne réussissais pas à avoir la volonté de fer que j’aurais aimé posséder parfois… ce n’était pas forcément de ma faute !

Il se trouvait peut-être une explication biologique très logique à tout cela. Et ça pouvait expliquer pourquoi je n’y arrivais pas malgré toute ma bonne volonté. #JeViensDenlever15kgDeCulpabilitéDeMesEpaules #AdieuLeMentalToutPuissant

Voici comment :

Même si je te conseille de regarder la vidéo ci-dessus (ou ici sur Youtube) pour avoir toutes les infos, je te résume rapidement mon propos ci-dessous.

Un peu d’histoire de la médecine chinoise

Dans la manière d’envisager le fonctionnement de la vie et l’Univers de la médecine chinoise, tout ce qui existe est traversé par un souffle de vie : le Chi.

Ce « Chi » s’appelle aussi « Qi » au Japon, « Prana » en Inde ou encore « élan vital » du temps des Grecs et les Romains.

Le Yin et le Yang sont 2 aspects de ce souffle de vie qui se complètent et se combinent pour former tout ce qui vit.

Les 5 éléments  (Eau, Bois, Feu, Terre, Métal) sont les 5 phases du Chi. C’est-à-dire 5 modes d’activité du Chi qui se succèdent indéfiniment dans un cycle cohérent.

Ce cycle on l’appelle « Cycle d’engendrement ». #EtaleTaScienceEnSociété

Ce cycle repose sur la circulation d’énergie entre les différents éléments. Chaque élément prépare le terrain et nourrit le suivant. Chaque élément en contrôle aussi un autre, pour éviter qu’il ne s’emballe ou en lui donnant un petit coup de pouce si besoin.

Si l’énergie ne circule pas bien, cela crée des vides et des excès qui posent problème.

L’impact d’un déséquilibre d’énergie sur nos émotions et sentiments

Voici ce qui se passe au niveau de chaque organe s’il est déséquilibré :

  • Rate : ruminations, ressassement, pensées qui tournent dans la tête
  • Poumon : tristesse, anxiété
  • Rein : peur, manque de volonté ou de courage
  • Coeur : crainte, repli sur soi au lieu d’être en mode « expansion »
  • Foie : colères non exprimées

Donc si je résume (même si c’est plus compliqué que ça diront les praticiens de médecine chinoise, et ils auront raison) #Simplification

  • Si tu veux avoir des pensées positives, que tu te répètes des affirmations positives mais que ça marche pas… au lieu de te dire que tu n’es pas bonne et que ça mette ton estime de toi dans les chaussettes, dis-toi que c’est peut-être parce que ta rate est déséquilibrée ! #JaiLaRateQuiDérape
  • Si tu aimerais avoir la volonté mais que malgré tous tes efforts ça ne vient pas, tu as peut-être l’énergie des reins qui a un souci. #TuNasPasLesReinsAssezSolides
  • Si tu vis du repli sur toi et que tu n’arrives pas à sortir de cette crainte perpétuelle de la vie… en plus des aspects psychologiques, tu as peut-être un déséquilibre dans l’énergie du coeur. #LeCoeurNyEstPas
  • Etc.

ça ne veut pas dire que c’est forcément ça, mais c’est une bonne piste à explorer, tu ne trouves pas ?

Ce que j’ai trouvé très déculpabilisant vis-à-vis de ma peur

Finalement, plus j’en apprends à propos de la médecine chinoise et de la peur, plus je me dis que tout ne dépend pas forcément de mon mental et de ma volonté, contrairement à ce qu’on me disait. #Gourous

J’en avais déjà l’intuition, mais bon… c’est toujours sympa de se le faire confirmer, je trouve.

Parce que j’ai beau « vouloir de toutes mes forces, et même de celle que je n’ai pas » (comme je l’ai écrit dans un précédent article), si mon corps pédale dans l’autre sens, ça ne marchera pas. Point.

Et c’est ça la clé !

Il faut réapprendre à mon corps à pédaler pour aller vers plus d’équilibre (grâce à l’acupuncture par exemple). Au lieu de le laisser aller dans le sens inverse parce qu’un jour, un ou des événements l’ont mis hors de sa route.

D’ailleurs, ce qui a mis l’organe hors de « sa route » (sa voie normale de fonctionnement) a cristallisé quelque chose dans le corps (tension musculaire, blocage énergétique).

Et c’est justement de ça : rétablir la circulation de l’énergie pour décristalliser une peur, dont je parlerai la prochaine fois ! (le 23 du mois prochain)

Par contre, finalement, je ne ferai pas de fascicule (ça me demande trop de temps et je n’ai pas ce temps en ce moment) mais sans doute des podcasts avec des praticiens de médecine chinoise, puis ensuite de d’autres disciplines. Affaires à suivre !

Et toi, est-ce que tu trouves ça aussi déculpabilisant que moi que tout ne repose pas forcément sur notre mental ?


Share This