Tu la détestes.
Je l’adore…
Tu parles de ta belle-mère ?
Moi je te parle de la peur.
Et peut-être un peu de ta belle-mère aussi…

Personnellement, je n’ai aucun de ces « problèmes »
#NeMeFaisPasDireQueTaBelleMèreEstUnProblème
1. Je suis célibataire (bon, enfin je l’étais quand j’ai écrit ce texte^^)
2. La peur est DEVENUE ma meilleure amie !

Et je vais t’expliquer pourquoi tu aurais avantage à faire alliance avec elle toi aussi.

Je parle de la peur bien-sûr ! 😉 #MaisPasQue

Avant ça, allons faire un petit coucou à notre amie Alzheimer avant d’oublier…  #CestQuoiSonPrénomDéjà

Ça va te permettre de mieux comprendre comment faire de ta peur ta meilleure amie.

C’est parti pour l’aventure !

Choc des symptômes et des cultures

C’est en écoutant une conférence de l’excellent Boris Cyrulnik « Le théâtre intime de la honte » qu’une idée m’a percutée. #RassureToi #RienDeCassé

Il dit que curieusement, en Asie, il semble ne pas y avoir de problème avec Alzheimer comme en Europe. Pourtant, il y a plus de personnes âgées étant donné le nombre d’habitants et leur longévité.

Mais à la différence de l’Occident, les personnes atteintes d’Alzheimer n’ont pas les mêmes symptômes : elles ne sont pas agressives. Les Asiatiques connaissent ce que fait Alzheimer, mais là-bas ce n’est même pas considéré comme une maladie !

En Asie, quand une personne perd la mémoire, on attend juste qu’elle redevienne jeune à nouveau. Bref, que l’âme de la personne se réincarne en un petit bébé. On parle donc aux bébés avec le même respect qu’aux personnes âgées.

Les bébés sont des « jeunes vieux » 😉  #TimBurtonNaRienInventé

Bref, personne ne s’énerve si mamie a perdu le nord et la notion du temps, puisque ça reviendra dans une autre vie. #Youpi #EnthousiasmeDeFolie #Confetti

via GIPHY

En Occident par contre, quand notre vieille mère nous demande plusieurs fois de suite « On est où déjà ? », on a vite tendance à être agacé(e). La faute (entre autres) au sprint continuel que l’on court quotidiennement.

La personne ayant Alzheimer ne se rappelle plus de l’information dans les secondes qui suivent…

Ou encore elle ne comprend même plus les mots.
Par contre, elle perçoit très bien l’agressivité et l’agacement de son fils / sa fille.
Son agressivité est donc une réponse à la crainte qu’elle ressent.

Mais à quoi donc est due cette différence entre l’Orient et l’Occident ?

Tout est une histoire de perception…

Les Asiatiques perçoivent le temps de manière circulaire (d’où l’idée de réincarnation).

Alors que nous les Occidentaux nous le considérons comme linéaire (un début : la naissance => une fin : la mort).

« Ce qui veut dire que le mythe de la représentation du temps participe à l’expression des symptômes de la maladie d’Alzheimer. » comme le dit Boris Cyrulnik.

Cette phrase m’a fait l’effet d’un électrochoc.
#JeTeLaisse2secondesPourLaRelire

Voilà la seule raison qui explique un symptôme considéré comme problématique en Occident : la différence de perception et de représentation du temps.

C’est tout.

Et c’est pourtant ça qui conduit certaines personnes à bout quand elles se chargent de leur proche malade à domicile…

C’est quoi le rapport avec la peur me diras-tu ? #TuTégaresMamie

Et si c’était seulement TA représentation de la peur qui t’handicape?

Du calme.

Je te vois venir avec les objections qui se bousculent dans ta tête comme des quilles au bowling. #Strike

Quelle est notre vision des peurs d’une manière générale ?
Une calamité.
Un truc à combattre.
A bannir.
Bref, à rayer de notre vie.
#JeNaiPasEncoreFaisDeLienAvecTaBelleMère

On croit que la peur signale une « insuffisance » chez nous et qu’elle le fait voir au monde entier comme une verrue sur le nez. #VilaineSorcière #PasTaBelleMère

On croit que la peur est honteuse parce qu’elle dévoile une partie de nous plus sensible et plus fragile.
Handicap suprême dans ce monde où il faut toujours être « au top ».

Alors qu’en fait ce n’est pas notre pire ennemie.
Mais plutôt notre meilleure amie. #ToujoursPasDeBelleMèreÀlhorizon

>> Lire aussi : Et si tu t’appuyais sur ta peur au lieu de t’en méfier ?

Et si on s’était tous trompé collectivement sur le rôle de la peur ?

Il n’y a rien de plus facile que de confondre deux vraies jumelles.

Et c’est ce qu’on fait avec la peur : on confond le mécanisme de survie et notre meilleure opportunité d’évolution. #DarwinPower

La peur-survie arrive quand on risque de se faire tuer, par exemple se faire bouffer par un lion. #FaisGaffeJeFaisPéter #TropLaClasse

La peur-évolution arrive quand on ne se sent pas prêt à faire ou à laisser partir quelque chose. C’est plus une peur « sociale ».

Donc c’est la peur qui nous indique précisément ce qui nous empêche de vivre notre vie de manière pleine et entière.

C’est la peur qui nous indique précisément où travailler pour être « au top ». #Nananananère

C’est elle le meilleur indicateur pour nous dire où des petits « moi » sont prisonniers.

Nous indiquer où ces petits « moi » sont contractés autour d’un manque ou d’un besoin non répondu.

Soit les endroits plus sombres de nous où nous devons porter amour et attention.
Y porter amour et attention pour que les trésors qu’ils contiennent puissent enfin rayonner au lieu de rester prisonniers.
Tout ça pour nous rendre plus heureux, plus libre et plus léger.
Et en faire profiter les gens autour de nous.

En fait, c’est ça qui est fou : ce qui nous handicape ce n’est pas la peur elle-même, mais l’image qu’on se fait de la peur.

Le mythe qu’on a construit autour d’elle. #Croquemitaine #GrandMéchantLoup

Si on avait réellement conscience que c’est notre meilleure alliée, on la recevrait à bras ouverts en mettant les petits plats dans les grands. #SorsTaVaisselleDuDimancheStp

Au lieu de ça, on l’accueille comme la belle-mère qu’on ne veut pas voir : on la relègue au tabouret bancal dans un coin de la pièce.
Et on s’étonne ensuite qu’elle nous fasse chier… #Soupir #YeuxAuCiel

Et si on voyait nos peurs comme une bénédiction ? #TuPoussesLeBouchonUnPeuTropLoinBlandine

Déroule le tapis rouge à ta peur et à ta belle-mère, tu les verras détaler toutes les deux

Comme le dit avec humour Sylvain Guimond, un coach et conférencier Québécois que j’estime beaucoup :

« La peur, c’est comme ta belle-mère.
Si tu l’invites, elle ne vient pas.
Elle vient que si tu ne l’invites pas. »
#EspritDeContradictionEsTuLà

Par expérience personnelle, je sais que si j’invite ma peur à danser au lieu de la fuir, elle n’a plus d’emprise sur moi.

Elle est toujours là, c’est sûr. #FautPasRêver
Mais elle ne me contrôle plus.
En apprenant à danser avec elle, j’apprivoise la peur-évolution.

Peur-évolution qui laisse petit à petit la place à la confiance en moi, en ma capacité à faire face à tout ce qui se présentera.

Ces conclusions tirées de mon expérience personnelle font que depuis un moment, j’ai changé ma perception de la peur.

Je n’ai plus de crainte concernant ce qu’elle a à me révéler à propos de moi.

Je sais qu’à chaque fois, il s’agit de ma meilleure opportunité pour grandir et exprimer encore plus mon potentiel.

A tel point que maintenant, lorsqu’une peur se pointe, je me dis « Trop biiiiieeeeennnn ! » #OnMaBercéTropPrèsDuMur #JeSais

Je suis impatiente qu’elle me parle pour qu’elle me montre là où je peux encore me libérer un peu plus.

Parce que je sais qu’elle me désigne une nouvelle partie de moi à laquelle apporter amour et attention.

Pour me rendre plus forte.
Pour me rendre plus résiliente.
#VulnérablementInvulnérable

Alors voilà l’invitation que je formule :

  1. Invitons notre peur à danser avec nous.
  2. Demandons-lui de nous murmurer à l’oreille chaque matin quelle est la voie royale du jour.
  3. Ayons le courage de nous aimer suffisamment pour suivre la voie qu’elle nous propose…

Et pour ta belle-mère, c’est à toi de voir 😉

Même pas peur ?


Tu es d’accord avec ce que je dis ? Ou bien tu trouves que j’exagère ?
Tu as envie de partager une anecdote qui confirme ou réfute ce que j’écris ?
Sens-toi libre de contribuer à la sagesse collective dans les commentaires <3

Share This